• Eva Lyne Jalbert Dt.P

3 pièges à éviter quand on mange en pleine conscience

Mis à jour : mai 17


L’alimentation en pleine conscience semble être la voie de l’avenir, la façon la plus sensée et sentie de manger. Cependant, cette philosophie de vie comporte tout de même certains aspects à prendre en considération. Voici donc 3 pièges à éviter lorsque l’on mange en pleine conscience.


1. Être trop dans sa bulle Quand vient le temps de se connecter à soi et de prendre le temps de savourer sa nourriture, il est normal de se retrouver dans sa bulle. On se pose des questions telles que : « Est-ce que j’aime ce que je mange ? », « Est-ce que j’ai encore faim ? », etc. Au début, il est conseillé de pratiquer cette méthode en solo, afin de se familiariser avec ses propres sensations. Ensuite, quand vient le moment de manger avec d’autres personnes, porter son attention à l’intérieur de soi vient évidemment jouer en défaveur de son environnement immédiat. Le problème survient lorsque l’on en vient à vouloir éviter de manger en compagnie des autres, car leur présence déconcentre. Il est tout à fait possible de manger en pleine conscience entouré de gens tout en échangeant avec eux sur des sujets variés. Il s’agit alors d’une danse de va-et-vient de l’attention qui se promène entre le monde intérieur et extérieur. Il n’y a aucun mal à cela et la concentration s’en retrouvera dégourdie! Pourquoi ne pas encourager son entourage à apprécier leur repas et à prendre conscience de leurs sensations ?


2. Devenir rigide dans ses choix


Le deuxième piège à éviter quand on souhaite manger en pleine conscience est de devenir rigide dans ses choix, c’est-à-dire de favoriser des choix en dépit des autres. La pleine conscience alimentaire amène à faire des choix éclairés tels qu’au niveau de l’environnement et de la santé. On veut des aliments équitables, biologiques et sans OGM! On fuit le sucre, les gras trans et parfois même la viande rouge! Ces choix sont réfléchis ou même émotifs. Manger en pleine conscience ne se limite pas qu’à être conscient des conséquences sur l’environnement ou sur sa santé. Souvent quand on parle d’alimentation en pleine conscience, on parle également d’alimentation intuitive, une façon de manger qui consiste à écouter ses goûts et ses besoins. Ainsi, si votre corps vous crie de manger un plat de pâtes, c’est peut-être que vous avez besoin d’énergie ou de glucides. Le corps possède sa propre intelligence. La preuve, lorsque vous avez mangé suffisamment de calories dans votre journée pour les besoins de votre corps, il se peut que vous ayez « encore faim ». Souvent cette faim peut être due à un besoin de nutriments ou de vitamines particulières. Car vos besoins en énergie (calories) peuvent être comblés rapidement par la restauration rapide (hamburger, pizza, poutine, etc.) sans être suffisamment nutritifs. Bref, être à l’écoute de son corps et de ses envies fait autant partie de l’alimentation en pleine conscience que de faire des choix éclairés pour l’environnement ou sa propre santé.


3. Ne pas manger Eh oui! Ne pas manger est un piège à éviter lorsque l’on veut manger en pleine conscience. En voici l’explication : manger de façon attentive prend normalement plus de temps que de simplement avaler tout rond son repas. En définitive, il peut arriver de ne pas vouloir manger sachant que l’on manquera de temps. Seulement, le problème avec cette attitude est qu’elle va à l’encontre du principe de base qui est d’écouter son corps et de le respecter! Si vous ressentez la faim, il est de votre devoir de répondre à ce besoin dans des délais acceptables. Ainsi, la meilleure façon de procéder est de manger lorsque la nécessité se fait sentir, et que si le temps manque, de poser le plus possible son attention au moment présent, c’est-à-dire à l’action de manger! Même si cela se passe rapidement, il est possible de vraiment goûter et d’apprécier sa nourriture. Éloignez les pensées en lien avec ce qu’il y a à faire après ou ce qui s’est passé avant. Focalisez votre attention sur vos sensations.

Finalement, manger en pleine conscience est totalement applicable autant avec les autres, avec n’importe quel aliment et même lorsque l’on manque de temps. Il suffit de poser son attention à l’intérieur de soi, sur ses sensations, écouter ses envies et pourquoi pas, partager son expérience!

Bonne pratique de concentration et de découverte de soi!

Article écrit pour YogaTribes